Covid 19 et le sourire cambodgien

Un certain pessimisme avec le Covid19? Besoin d'une réorientation professionnelle? Gardez le sourire cambodgien!

Durant mon merveilleux périple en vélo au Cambodge d’Angkor au Golf de Thailande fin février 2020, je souhaite vous faire partager un thème qui me tient particulièrement à coeur, surtout en cette période Covid19 , celui de l’optimisme.

 

Lors de ma traversée cambodgienne, j’ai pu côtoyer différentes personnes avec, comme point commun, le Sourire …au delà de leurs conditions de vie souvent précaires. 

Que ce soit le merveilleux fou rire d’un guide à la fois animateur et transmetteur de connaissances envers ses clients. 

Il y a aussi le sourire discret d’une femme artisan fière de montrer sa création tandis que sa fille adolescente pose fièrement devant la moto familiale! 

Je croise le regard d’un vieillard, qui m’interpelle pour simplement partager son histoire accompagnée d’un sourire empreint de grande sérénité. 

N’est-il pas plus adorable que ce jeune couple d’artisans potiers , toujours amoureux comme le 1er jour et souriant de bonheur d’une vie accomplie ensemble. 

Et puis, tous ces enfants de rue, qui ne connaissent pas le digital et qui profitent de chaque moment pour jouer dehors tout en rigolant de ce que l’environnement leur offre. 

Quant aux écoliers, certains sont assidus à leurs devoirs et d’autres, sont plus sensibles aux éléments perturbateurs tels que le passage d’une touriste belge. Ce qui me vaut un beau sourire malicieux.La professeure, elle, a souhaité , poser d’un sourire pédagogue, au nom de l’éternité de son noble métier . 

N’oublions pas les Marchés qu’ils soient ambulants ou pas, tous reflètent la vie cambodgienne avec, malheureusement ses nombreux déchets, ses mélanges d’odeurs mais aussi ses couleurs ensoleillées au travers des fruits et légumes, des viandes, de la volaille, des appareils de toutes sortes, etc…  Et au sein de ces Marchés, j’ai pu profiter de nombreux sourires , celui du marchand de fruits, ou de la vendeuse de cacahuètes ou encore d’une jeune maman tout simplement heureuse d’être avec son enfant. 

Tous ces cambodgiens sont, pour moi, une belle leçon de vie. Je ne vous cache pas, qu’au plus profond de moi-même, dans le contexte anxiogène que nous impose la crise du coronavirus , ma vie de célibataire me pèse régulièrement. Cette fameuse « distanciation sociale » est le paradoxe de ma vie choisie me donnant du sens, celle de vivre seule tout en étant avec les autres et en donnant aux autres. Or, actuellement je me sens obligée, comme grand nombre de personnes vivant seules, de m’emprisonner dans ma bulle, pour moi, et rien que pour moi, loin des autres si ce n’est qu’au travers de messages virtuels. 

Alors je pense à mon voyage au Cambodge, et tous ces splendides sourires qui m’ont été donnés généreusement , sans retours mais tout simplement, par plaisir de donner.Cette énergie solidairement positive me rebooste et me remplit d’espoir pour le futur. Alors moi aussi, je vous envoie, cher lecteur,  mon Sourire Cambodgien 🙂